Bon par principe

Le fonctionnement du concept BMA de l'atelier d'épuration des jus

Le nouvel atelier d'épuration des jus fonctionne dans la sucrerie russe de Snamenka selon le principe de la pré-carbonatation. Pourquoi cette méthode est-elle si particulière ? Et quels avantages apporte l'épuration physico-chimique moderne des jus aux sucreries de betteraves et aux raffineries de sucre ?

Nous employons un appareil de type Brieghel-Müller (1) pour l'exploitation à froid et à chaud du préchaulage progressif du jus brut. Le jus préchaulé arrive par gravité dans l'appareil de chaulage massif à froid (2). C'est là que le préchaulage est purgé.

Le chaulage massif à froid et à chaud

Le chaulage massif à froid s'effectue dans un appareil cylindrique qui est équipé d'un dispositif d'agitation. Le chaulage massif à chaud a lieu dans la partie supérieure d'un appareil combiné. La partie supérieure (3) est un appareil cylindrique à fond conique qui est équipé d'un tube central pour diriger le jus entrant et d'un dispositif d'agitation. La partie inférieure (4) est un bac de pompage destiné au jus épuré provenant du décanteur du jus carbonaté 1. Après le chaulage massif à chaud, le jus est dirigé dans l'appareil de première carbonatation (5) La purge de l'appareil (3) a lieu dans la cuve des boues de carbonatation (8).

La première carbonatation

La première carbonatation est réalisée dans la partie supérieure d'un appareil combiné. La partie supérieure (5) est un appareil cylindrique à fond conique qui est pourvu d'un tube central pour mélanger plusieurs fois le jus et de tubes Richter pour répartir de façon optimale le gaz de carbonatation. La partie inférieure (8)
est une cuve destinée aux boues de carbonatation en provenance du décanteur. Celui-ci est équipé d'un dispositif d'agitation. Le jus de la première carbonatation s'écoule par gravité de l'appareil de carbonatation d'abord dans le dégazeur (6), puis dans le décanteur (7). La purge de l'appareil (5) a lieu dans la cuve des boues de carbonatation (8).

Le décanteur pour le jus de la première carbonatation

La séparation du jus non filtré de la première carbonatation entre un jus épuré et une suspension concentrée se fait dans un décanteur cylindrique à un étage à fond conique, équipé d'un dispositif d'agitation. Pour accroître l'efficacité de la clarification du jus, une solution à base de floculants est automatiquement ajoutée au décanteur.

La deuxième carbonatation

La deuxième carbonatation a lieu dans la partie supérieure d'un appareil combiné. La partie supérieure (9) est un appareil cylindrique à fond conique qui est équipé d'un tube central pour mélanger plusieurs fois le jus et de tubes Richter pour répartir au mieux le gaz de carbonatation. La partie inférieure (10) recueille le jus épuré (2) qui est pompé vers la station d'évaporation. Le jus de la deuxième carbonatation s'écoule par gravité de l'appareil de carbonatation dans le bac de post-réaction (11). Les vapeurs qui sortent des appareils de la première et de la deuxième carbonatation sont dirigées dans le démousseur (13). La purge de l'appareil (9) a lieu dans la cuve de jus carbonaté 2 (12).

La post-réaction du jus de la deuxième carbonatation

La post-réaction a lieu dans la partie supérieure d'un appareil combiné. La partie supérieure (11) est un appareil cylindrique à fond conique qui est équipé d'un dispositif d'agitation. La partie inférieure (12) est un bac de pompage pour le jus carbonaté après le bac de post-réaction.

L'atelier d'épuration des jus permet de réduire les dépenses d'équipement supplémentaire (pompes, échangeurs de chaleur) en exploitant au maximum le principe de la propre gravité et en intégrant un décanteur. Les pompes principales suivantes sont utilisées selon le schéma : deux pompes à chaque fois pour le jus de chaulage massif, pour le jus épuré venant du décanteur et pour le jus carbonaté 2. Cela engendre des économies en matière de consommation d'électricité. Il n'est pas nécessaire d'utiliser des équipements supplémentaires pendant la période de production. Les dépenses de maintenance et de réparation nécessaires après la
campagne betteravière diminuent.

 

Épuration des jus 1

L'emploi du décanteur a les avantages suivants :

  • Pureté et qualité plus élevées du jus épuré ; même les betteraves sucrières de moindre qualité peuvent être traitées – sans perte de qualité
  • Réduction de la consommation de CaO
  • Simplicité de l'utilisation
  • Emploi minimal des moyens d'automatisation ; aucune dépense de réparation et de maintenance pour les robinetteries d'arrêt et de régulation
  • Densité plus élevée des boues de carbonatation (> 1,25 g/cm³) grâce à l'emploi de floculants
  • Moins de dépenses d'investissement et de coûts d'exploitation par rapport à l'emploi de filtres épaississeurs

 

Épuration des jus 2

Le principe de la propre gravité et les appareils combinés apportent ces avantages :

  • Seuls quelques équipements sont nécessaires ; aucun équipement supplémentaire pour les processus de purge (collecteurs avec dispositifs d'agitation, pompes, classificateurs de sable)
  • Bref temps de séjour des produits dans l'installation
  • Réduction de la consommation de calcaire et des besoins en gaz du four à chaux grâce aux spécificités de la conception
  • Encombrement réduit de l'atelier d'épuration des jus