BMA reçoit 1,1 million d'euros du programme de « reprise de l'innovation en Basse-Saxe »

Malgré la pandémie de coronavirus, BMA poursuit ses ambitieux objectifs de recherche et de développement.

Malgré la pandémie de coronavirus, BMA poursuit ses ambitieux objectifs de recherche et de développement. En outre, l'entreprise reçoit une subvention de 1,1 million d'euros du programme de soutien appelé « Reprise de l'innovation en Basse-Saxe ».

BMA maintient son volume d'investissement à un niveau élevé dans le domaine de la recherche et du développement malgré les conditions générales difficiles. Le constructeur de machines et d'installations est à la fois bien établi et spécialisé dans l'industrie sucrière ; il opère depuis sa fondation en 1853 sur son site de Braunschweig. L'entreprise possède ainsi son propre centre de recherche et de développement dans l'enceinte de l'usine « Am Alten Bahnhof ».

En plus du volume actuel d'investissement pour la recherche et le développement, BMA reçoit du Land de Basse-Saxe une subvention dans le cadre du programme appelé « Reprise de l'innovation en Basse-Saxe » qui a spécialement été mis en place à cause du coronavirus. Ce programme permet de mettre en œuvre les projets de développement prévus à la fois rapidement et intégralement.

« Le développement ne doit pas être négligé chez BMA, afin de sortir en force de la pandémie de coronavirus. Cette période est l'occasion de sortir des sentiers battus. Nous souhaitons remercier ici le Land de Basse-Saxe pour ce programme qui soutient nos activités de recherche et de développement » précise Uwe Schwanke, membre du comité de direction de BMA.

L'aide financière de 1,1 million d'euros bénéficie à 4 projets de recherche. Pour l'essentiel, il s'agit d'optimiser les processus technologiques, d'exploiter le potentiel d'économies et de concevoir des équipements techniques plus efficaces. L'un de ces projets de développement étudie l'optimisation des procédés de cristallisation et de séchage des substituts du sucre et des sucres dits rares. Ces groupes de produits jouent un rôle de plus en plus important pour BMA, à côté du sucre de betteraves et du sucre de canne. La demande de sucres peu caloriques et de substituts du sucre sous une forme cristalline grandit et l'emploi de ces produits ne se limite plus à leur utilisation en tant qu'édulcorants. Leur domaine d'application s'étend de l'industrie agro-alimentaire à l'industrie chimique, en passant à leur emploi dans les produits pharmaceutiques et cosmétiques.

Les autres projets de développement subventionnés s'occupent des améliorations destinées aux sucreries auxquelles BMA fournit dans le monde entier des équipements pour produire du sucre. Comme pour le premier projet de développement, les cristaux sont au centre de l'intérêt. L'un des projets optimise le processus d'apparition des cristaux de sucre à partir du sucre dissous ; le deuxième projet sépare ces cristaux du liquide dans les centrifugeuses et le troisième projet améliore le séchage du sucre pour produire finalement le sucre cristallisé bien connu.

Le potentiel d'innovation est loin d'être épuisé en ce qui concerne la production du sucre et les machines utilisées. « Les projets de développement soutenus vont nous permettre d'employer des technologies encore plus efficaces, économiques en énergie et moins encombrantes dans les installations de production de nos clients » explique Dr. Andreas Lehnberger, directeur de la recherche et du développement de BMA. À l'avenir aussi, BMA va donc être initiatrice de nouveautés techniques dans l'industrie du sucre.

Les premières mesures de mise en œuvre des développements prévus ont commencé juste après l'accord de l'aide financière. Le programme de « reprise de l'innovation en Basse-Saxe » du Land de Basse-Saxe soutient les projets sur une durée de 3 ans.