De bonnes idées bien protégées : les brevets de BMA pour l'industrie sucrière

Comment améliorer les performances et protéger l'environnement en optimisant nos procédés

Au cours des 150 dernières années, BMA a développé et commercialisé toute une série de procédés et de produits différents. Les brevets jouent un rôle important pour protéger les innovations et l'expertise de BMA. Ils contribuent à optimiser nos procédés et à préserver l'environnement. 

 

Une bonne tradition : des idées innovantes dès le début 

Un simple coup d'œil sur les prémices de notre entreprise montre que la société alors appelée Braunschweigische Maschinenbau-Anstalt a obtenu le brevet nº 18909 dès le mois décembre 1881, soit quatre ans après la fondation de la première administration allemande en charge des brevets : le bureau impérial des brevets à Berlin. Son intitulé était : « Verschlussvorrichtung mit Ausschaltung an Filterpressen » (dispositif de fermeture avec coupure sur les presses filtrantes). Avec ce brevet, il s'agissait de rendre plus efficace la séparation en ouvrant plus rapidement la presse filtrante. 

 

Des ouvertures ovales plus efficaces 

Nous avons poursuivi jusqu'à aujourd'hui ce qui avait alors commencé. BMA a ainsi révolutionné les ouvertures dans l'enveloppe du panier des centrifugeuses. Cette étape importante du développement des paniers coniques destinés aux centrifugeuses continues, afin de séparer la massecuite cristallisée, a été réalisée par nos ingénieurs avec l'aide d'un institut de recherche. Au lieu des orifices ronds habituels dans l'enveloppe du panier, ceux-ci ont maintenant la forme d'ouvertures elliptiques qui sont pratiquées à l'aide d'un procédé abrasif. Les ouvertures sont alors disposées en quinconce en direction de l'axe et de la circonférence de l'enveloppe du panier, de manière à ce que les contours des ouvertures se chevauchent dans le sens axial et à ce que la circonférence du panier soit recouverte d'ouvertures. Une fente quasiment circulaire se forme grâce au chevauchement des contours des ouvertures et à leur disposition en quinconce. Ce qui est particulièrement intéressant, car cela permet d'obtenir une très grande proportion d'ouvertures et des trajets d'écoulement très courts pour la phase liquide de la suspension. En raison de l'effet d'entaille réduit des ouvertures elliptiques, le matériau de l'enveloppe du panier peut être nettement moins épais et il faut accélérer des masses plus petites lors de la centrifugation. Outre le matériau économisé, on consomme aussi moins d'énergie, ce qui fait faire des économies de CO2 et protège le climat. 

 

L'utilisation réduite des désinfectants 

Un autre brevet concerne l'extraction à contre-courant réalisée avec une tour de diffusion BMA. Jusqu'en 1994, on utilisait exclusivement des grilles de fond pour soutirer le jus brut. Celles-ci avaient l'inconvénient de se colmater en permanence et de causer des dommages dus à l'abrasion qui entraînaient des arrêts. Des infections microbiennes pouvaient se propager dans ces obstructions, ce qui nécessitait ensuite l'emploi accru de désinfectants. Ces problèmes ont pu être éliminés en employant de nouvelles grilles latérales, ce qui a permis d'accroître nettement la disponibilité de l'installation de diffusion. BMA a établi de nouveaux critères de référence avec cette innovation : de nos jours, les tours de diffusion utilisent exclusivement des grilles latérales. 

 

L'optimisation du processus de cristallisation 

BMA développe actuellement un procédé pour produire des cristaux à partir de l'eau mère au moyen d'un appareil à cristalliser. En régulant continuellement le processus, les cristaux de semence sous forme de germes sont alors constamment agrandis, sans que de nouveaux germes cristallins n'apparaissent à la suite d'une sursaturation critique. Ce procédé est rendu possible par l'analyse des données des capteurs particulièrement adaptés qui mesurent la limite de nucléation avec une approche itérative. Ce procédé inédit de BMA contribue de façon importante à l'utilisation efficace des ressources en évitant les distributions granulométriques hétérogènes, ainsi que les refontes et les centrifugations supplémentaires. Globalement, la séparation des cristaux de la massecuite est plus efficace et subit moins de perturbations. Ainsi, les besoins en énergie et l'emploi des ressources diminuent. 

 

Des édulcorants sans calorie 

BMA est à la pointe de la recherche dans l'industrie agro-alimentaire aussi, par exemple dans le domaine des glucides non caloriques. Les procédés de cristallisation traditionnels ne conviennent pas à ces édulcorants – sans calorie – très demandés. Une équipe d'experts de BMA est chargée de développer un procédé rentable pour produire assez de germes de cristallisation – tout en l'associant à un procédé continu de cristallisation principale et en employant la cristallisation par refroidissement et/ou par évaporation. La condition préalable à l'aptitude pratique est d'avoir un procédé continu avec une efficacité et un rendement élevés, ce qui a déjà pu être démontré à une échelle semi-industrielle. Aujourd'hui comme hier : nous avons déposé un brevet international pour ce procédé, afin de protéger la propriété intellectuelle de BMA.

Dr. Christian Klein