• 33 pays disposent ­d'installations de ­diffusion de BMA
  • 13,6 m est le plus grand diamètre au monde d'une tour de diffusion – c'est BMA qui l'a construite

Les premières de leur genre

Les tours de diffusion de BMA sont une réussite

BMA a fourni à bien des égards un travail de pionnier dans l'industrie sucrière – en développant par exemple les tours de diffusion. Au milieu du siècle passé, nous avons été la première entreprise à essayer de traiter les cossettes de betteraves à l'échelle industrielle avec un système fonctionnant en continu.

Le développement des tours de diffusion fait partie des progrès les plus importants et les plus difficiles de l'industrie du sucre de betterave. Les premières tentatives d'extraction continue du sucre des cossettes de betteraves ont débuté en 1939 avec un tour à double colonne. BMA a acquis huit ans plus tard la licence pour la construire. Peu après, le producteur de sucre allemand Pfeifer & Langen a mis en service la première tour de diffusion à double colonne dans son usine d'Ameln. Sa capacité de traitement était de 600 tonnes par jour.

La tour de diffusion à simple colonne de l'usine d'Elsdorf

La tour de diffusion à simple colonne est née de l'étroite coopération avec nos clients. Les cossettes préparées y étaient transportées vers le bas à l'intérieur de l'arbre et réparties sur toute la section de la tour de diffusion au moyen des répartiteurs. Pfeifer & Langen a utilisé la première tour de ce genre dans son usine d'Elsdorf – pour traiter 1 200 tonnes de betteraves par jour. 

La percée décisive pour la tour de diffusion a eu lieu deux ans plus tard, lorsqu'on a réussi à transporter avec des pompes les cossettes dans la partie inférieure de la tour et à supprimer la vis d'alimentation interne. Et c'est à nouveau l'usine ­d'Elsdorf qui a utilisé en premier cette technologie.

La demande s'est accrue considérablement à partir de ce moment. Nos clients se sont mis à utiliser les tours en grande quantité – dans les régions betteravières du monde entier : de la France, l'Angleterre et l'Italie jusqu'aux États-Unis et au Japon, en passant par la Yougoslavie, l'URSS et la CSSR. En 1960, BMA avait déjà livré 150 tours de diffusion continue

Une consommation d'énergie réduite et de meilleures installations

Depuis l'emploi des pompes à cossettes, le système est composé d'un séparateur et d'un malaxeur à cossettes en aval qui a été sans cesse amélioré. Le malaxeur à cossettes à contre-courant moderne génère un mélange de cossettes et de jus qui peut être pompé et un échange thermique a lieu entre les cossettes et le jus. On obtient un jus brut froid qui est réchauffé par des vapeurs de cristallisation. Cette économie d'énergie primaire et le démoussage avec stérilisation d'un courant partiel optimisent encore le ­système.

BMA a amélioré le système jusque dans les années 90 en coopération avec les clients. Les risques d'infection ont baissé, les performances ont augmenté. Le développement de l'entraînement de la tour Bogiflex/Fleflex a été une étape importante. Ce nouvel entraînement a permis de construire des tours de diffusion ayant plus de sept mètres de diamètre et des capacités de traitement de plus de 5 000 tonnes par jour.  

Les capacités de traitement atteignent de nouvelles dimensions

Jusqu'en 1991, BMA avait déjà construit 344 installations de diffusion en Allemagne et à l'étranger. La même année, l'entreprise autrichienne Agrana a mis en service dans son usine à Hohenau la première installation de diffusion avec un traitement nominal de 10 000 tonnes de betteraves/jour. Il était ainsi possible d'équiper des usines avec une capacité de traitement allant jusqu'à 12 000 tonnes par jour avec une seule tour de diffusion.

Et le développement s'est poursuivi : le système de tour 2000 a supprimé les grilles de fond avec les grands espaces de jus sous-jacents qui exigeaient ­beaucoup de maintenance. Le filtrage s'effectue au moyen de grilles latérales permettant de soutirer bien plus de jus par les canaux optimisés pour l'écoulement. Toute la zone des grilles est fabriquée en acier inoxydable. Nordzucker a testé ce principe de fonctionnement dans une tour de diffusion transformée à la sucrerie de Klein Wanzleben en ­Allemagne. La première tour 2000 industrielle avec un diamètre de 8,6 mètres, conçue pour traiter 6 500 tonnes de ­betteraves/jour, a été dressée en 1998 dans la sucrerie de Szerencs en Hongrie.

Un matériau spécial apporte une impulsion au développement

Un nouvel entraînement basé sur l'entraînement de la tour Bogiflex/Fleflex a annoncé le prochain niveau de développement. En plus des économies réalisées en employant un engrenage planétaire moderne, un progrès important est notamment venu de la couronne dentée segmentée en matériau spécial. Il a permis de transporter beaucoup plus simplement les composants de l'entraînement dans les usines lointaines et parfois isolées et a considérablement facilité le montage. La première de cet entraînement a eu lieu en 2003 dans l'usine de Frauenfeld de Sucre Suisse SA.

Les tours de diffusion ont grandi en ­hauteur en même temps que les usines. Outre les capacités de traitement, les technologies ont aussi établi de nouveaux critères de référence en matière d'efficacité énergétique et de rentabilité. Depuis l'année dernière, la sucrerie Al Nouran en Égypte s'est dotée de la plus grande tour de diffusion au monde – avec un diamètre extérieur de 13,6 mètres. Le plus grand défi a été de fabriquer les éléments de l'installation adaptés au transport et au montage.

Un succès dans les régions froides et chaudes

Les installations de diffusion de BMA sont actuellement en service dans 33 pays producteurs de betteraves. Comme les tours sont réparties dans le monde entier et que les campagnes betteravières varient d'un pays à l'autre, nos installations fonctionnent tous les jours de l'année. Notre expérience nous permet de les utiliser avec succès aussi bien dans les régions betteravières du Nord comme la Finlande, le Canada et la Russie que du Sud au Maroc et en Égypte. Les installations de diffusion de BMA permettent de traiter aussi bien les betteraves gelées aux États-Unis que celles avec beaucoup de matières sèches dans les pays africains.

Use of cookies

BMA uses cookies to optimize the design of this website and make continuous improvements. By continuing your visit the website, you consent to the use of cookies. Further details can be found in the legal notice.
Your visit to the Website is currently being captured by a Web analysis service in anonymised mode.